Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Personnage

Jeanne Valois de Saint Remy (? - ?)

Parents / Familles :

Père : ( - )
Mère : ( - )


 

 

 

 

 Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

 

Elle s'inscrit dans une lointaine descendance d'un bâtard du roi Henri II, mais elle est surtout célèbre pour son rôle dans l'escroquerie dite de l'affaire du collier de la reine

Jeanne est aussi connue sous le nom de comtesse de La Motte par son mariage avec Nicolas de La Motte et sous celui de comtesse de La Motte-Valois par usurpation de titulature nobiliaire.

 

On pourrait reprendre à son égard la célèbre phrase de Napoléon Bonaparte "Ma vie est un Roman"  mais pour Jeanne le roman s'écrira en tragédie.

 

 Jeanne de Valois-Saint-Rémy est née le 22 Juillet 1756,à Fonttete dans l'Aube elle décède à Londres le  23 Août 1791 . Sa famille est marquée par la déchéance et la misère. Son père Jacques (1717-1762), est  soldat et vive d'expédients et de braconne, on peut dire que sa lignée est royale puisqu'il serait un descendant dHenri de Saint Remy , un bâtard royal, d'Henri II et de sa maitrees Nicole de Savigny , dame de Fontette.

Sa mère, Marie Jossel se prostituait à l'occasion, disait-on. Jeanne avait un frère, Jacques  et une sœur Marie-Anne .

 les trois enfants ont été tirés de leur situation par son père et l'abbé de Langres. Ce serait à Boulogne où la famille avait déménagé que Jeanne et sa sœur auraient été remarquées par un abbé qui intéressa à leur sort l'une de ses paroissiennes, la Marquise de Boulainvilliers.

En tout état de cause, la généalogie de la famille fut vérifiée et les enfants bénéficièrent grâce à Madame de Boulainvilliers de dispositions mises en place pour porter assistance aux rejetons des familles nobles mais pauvres : Jacques reçut une modeste pension (1000 livres) et entra dans une école d'officier ; les jeunes filles furent mises au pensionnat à Passy, elles furent ensuite dotées d'une pension de 900 livres et destinées au couvent de Longchamp. Néanmoins, elles préférèrent s'échapper pour retourner à Bar-sur-Aube où elles trouvèrent refuge dans la famille Surmont. Abandonnés à leur sort, leurs parents avaient depuis longtemps disparu de leur vie. Jeanne sera la seule à défrayer la chronique (et à entrer dans l'histoire). Jacques mourra en service à Port Louis (île Maurice). Marie-Anne deviendra chanoinesse.

En 1780, Jeanne épousa Nicolas de la Motte (1755-1831), neveu de M. de Surmont, membre d'une famille de la petite noblesse champenoise peu fortunée, et de surcroît officier de gendarmerie. Les deux époux prirent les titres de courtoisie de comte et comtesse de La Motte-Valois.

Son mari s'avérant très vite incapable de subvenir aux besoins du couple, la comtesse eut l'idée de s'appuyer sur son ascendance pour obtenir des avantages financiers.

Fréquentant lechâteau de Versaille où chacun, pourvu qu'il fût habillé décemment, pouvait pénétrer, elle essaya à maintes reprises de se faire présenter à la reineMarie Antoinette. Celle-ci, prévenue de sa réputation douteuse, n'aurait jamais accepté.

Le mariage entre Jeanne et son mari fut un échec mais ils continuèrent à vivre ensemble. Jeanne prit un amant, Marc Reteau de Vilette , un gigolo.

Vers 1783, la protectrice de Jeanne, Madame de Boulainvilliers, la fit entrer en contact avec l'évêque de Strasbourg, le cardinal de Rohan dont elle devint la maîtresse. Elle avait fait courir le bruit qu'elle avait les faveurs de la reine et réussit à redonner espoir au cardinal qui faisait depuis longtemps en vain le siège de Marie-Antoinette pour obtenir un évêché. Or la reine le tenait en piètre estime et l'évitait.

 

 En 1791, Jeanne est tombé d'une fenêtre de sa chambre à coucher à Londres . Personne ne sait si il s'agissait  d'un suicide ou d'un accident.

 Plusieurs avis circulent sur sa mort 

 Certains prétendent  qu'elle fut assassinée, d'autres évoquent un état d'ivresse ou une  dépression.Il faut préciser que L'idée du suicider l'avait déjà effleuré au cours de sa vie voulant échapper à ses créanciers.

Elle n'a pas vécu assez longtemps pour voir l'aboutissement des dommages causés par l'affaire du Collier

 

 

 Frédérique Roustant



Mariages de : Jeanne Valois de Saint Remy Mariages / Enfants
DE A AVEC


Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe