Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Personnage

Juan Carlos D'Espagne (v. 1938 - ?)

Parents / Familles :

Père : Jean De Barcelone (v. 1913 - 01/04/1993)
Mère : Marie de Bourbon (v. 1910 - v. 2000)

Famille : Bourbon-Anjou

Le roi Juan Carlos Ier, parfois désigné par son nom francisé Jean-Charles Ier (en castillan : Juan Carlos I de Borbón y Borbón), né le 5 janvier 1938, est l'actuel roi d'Espagne, il a accédé au trône le 22 novembre 1975, à la mort du dictateur Franco.

Grâce à l’institution de cette Monarchie constitutionnelle, les citoyens Espagnols vécurent le passage de la Dictature à la Démocratie sans la moindre effusion de sang, sans le moindre drame. La Monarchie Parlementaire met le Roi au-dessus des partis politiques. Le suffrage universel décide tous les quatre ans de porter au pouvoir l’Assemblée législative qui a recueilli la majorité électorale. Le Parlement Espagnol, « les Cortès », élit un Président du Gouvernement et par la même un gouvernement qui décidera du destin du pays pour le meilleur du peuple espagnol.

L’Espagne a réussi sa décentralisation, le Roi en est le fédérateur. Il incarne les traditions et la culture de son Pays et est le garant des institutions espagnoles. Il est un ambassadeur du savoir-faire ibérique à travers le monde, notamment en Amérique latine. En Monarchie Parlementaire, le Roi incarne une Démocratie vivante, il est le parangon de l’unité du pays. Il laisse au premier ministre, président du gouvernement , le soin de gouverner. Contrairement à d'autres institutions démocratiques le souverain s’interdit toutes interventions qui pourraient entraver la conduite du Pays.

Son grand-père Alphonse XIII fut roi d'Espagne jusqu'à l'avènement, en 1931, de la Seconde République espagnole. La Guerre civile espagnole met fin à la république et est suivie par la dictature du général Franco, qui exerce les fonctions de chef de l'État jusqu'à sa mort le 20 novembre 1975. 

 Juan Carlos naît le 5 janvier 1938 à Rome, en Italie, ou sa famille vit en exil. Enfant, il est surnommé Juanito (« Ti-Jean » Petit Jean). Il quitte ses parents et vient en Espagne pour suivre une formation sous l'égide de Franco, qui avait posé cette condition à la restauration de la monarchie. Franco écarte du trône le père de Juan Carlos, le prince Jean de Bourbon, préférant prendre comme successeur Juan Carlos lui-même afin de maintenir le régime. Pendant la dictature, Franco crée le titre de prince d'Espagne (plutôt que prince des Asturies) pour Juan Carlos. Celui-ci commence à utiliser le deuxième nom, Carlos, pour avancer ses prétentions à l'héritage du côté carliste de sa famille. Le 22 juillet 1969, devant les Cortes réunies dans l'illustre édifice de la Carrera de San Jeronimo, gardé par deux lions de bronze la patte posée sur un boulet de canon, le général Franco, d'une voix ténue, presente le prince comme l'homme le plus digne de lui succéder le jour venu, à titre de roi, dans la continuité des Principes du Mouvement National (Movimiento).

Durant les périodes de maladie de Franco en 1974 et 1975, Juan Carlos est nommé chef d'État intérimaire. Proche de la mort, Franco avoua le 30 octobre 1975 qu'il était trop malade pour gouverner, mais ce ne sera que deux jours après la mort du dictateur, survenue le 20 novembre 1975, que Juan Carlos sera proclamé roi d'Espagne.  

Juan Carlos promulgue rapidement des réformes démocratiques, au grand dam des éléments conservateurs, notamment les forces armées, qui s'attendaient à ce qu'il maintînt l'État fasciste. Juan Carlos nomme Adolfo Suárez, ancien chef du Movimiento Nacional, au poste du président du gouvernement. La pièce maîtresse des réformes démocratiques est la loi pour la réforme politique (Ley para la Reforma Política) présentée par le gouvernement Suárez, adoptée par les Cortes le 18 novembre 1976 et par le peuple espagnol le 15 décembre 1976 (94.2% de oui). Cette loi, de rang constitutionnel ("loi fondamentale" selon la terminologie franquiste), crée les bases juridiques nécessaires à la réforme des institutions franquistes depuis l'intérieur et permet que se déroulent le 15 juin 1977 les premières élections démocratiques depuis l'instauration de la dictature. Le Congrès des députés (Congreso de los Diputados) et le Sénat (Senado) issus de ces élections seront chargés d'élaborer, notamment, la nouvelle constitution démocratique que le roi approuvera au cours d'une session conjointe des deux Chambres le 27 décembre 1978.

En 1977, le père du roi, Jean de Bourbon, avait formellement renoncé à ses prétentions au trône ; Juan Carlos le remerciera en confirmant le titre de comte de Barcelone que ce prince s'était donné pendant son exil. La nouvelle constitution de 1978 reconnaîtra en Juan Carlos l'héritier légitime de la dynastie.

Une tentative de coup d'État militaire surprend les Cortes le 23 février 1981. Des officiers tirent des coups de feu dans la Chambre parlementaire durant une session retransmise en direct à la télévision. On craint alors la déroute du processus démocratique, jusqu'à ce que le roi étonne la nation par une allocution télévisée exigeant que l'armée apporte son soutien inconditionnel au gouvernement démocratique légitime. Le roi avait auparavant appelé plusieurs chefs de l'armée pour leur ordonner en tant que commandant en chef de défendre la démocratie. Lors de sa prestation de serment devant les Cortes, un chef communiste, Santiago Carrillo, lui avait donné le sobriquet « Juan Carlos le Bref », prédisant qu'il se trouverait rapidement écarté avec les autres restes du fascisme. Après l'avortement du coup d'État de 1981, ce même homme politique, ému, dira aux médias, Dieu protège le Roi ! Si les démocrates et les gauchistes s'étaient jusque là montrés réservés, après l'échec du coup d'État leur soutien deviendra inconditionnel, un ancien chef de la IIe République déclarera : « Nous sommes tous des monarchistes maintenant ». Néanmoins, une expression courante dit que les Espagnols ne sont pas des monarchistes, mais des « Juancarlistes ». Plus tard, une tentative d'assassinat par des membres du groupe armé basque ETA avortera à Majorque, lieu de villégiature de la famille royale.

Aujourd'hui, le roi règne en tant que monarque constitutionnel, sans exercer de réel pouvoir sur la politique du pays. Il est considéré comme un symbole essentiel de l'unité du pays, et ses interventions et points de vue sont écoutés respectueusement par des politiciens de tous les côtés. Son discours annuel la veille de Noël est diffusé par la plupart des canaux télévisuels espagnols. Puisqu'il est le chef suprême des Forces armées espagnoles, son anniversaire est une fête militaire.

De son épouse, la reine Sophie (en castillan Sofía), membre de l'ancienne famille royale grecque il a trois enfants: les infantes Hélène (Elena) et Christine (Cristina),et l'héritier, le prince des Asturies Philippe (Felipe), futur roi Philippe VI et époux de l'ancienne journaliste Letizia Ortiz. Le roi est également grand-père de sept petits-enfants : l'infante Leonor d'Espagne, Juan Valentin Urdangarin, Pablo Nicolas Urdangarin, Miguel Urdangarin, Irène Urdangarin, Froilan de Marichalar et Victoria Federica de Marichalar



Mariages de : Juan Carlos D Mariages / Enfants
DE A AVEC
Sophie de Grèce (v. 1938 - ?)


Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe