Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Personnage

Henri d'Artois duc de Bordeaux, comte de Chambord - dit Henri V (v. 1820 - v. 1883)

Parents / Familles :

Père : Charles-Ferdinand d'Artois duc de Bérry (v. 1778 - 13/02/1820)
Mère : Marie-Caroline de Bourbon-Deux-Siciles (v. 1798 - v. 1870)

Famille : Bourbon

Henri Charles Ferdinand Marie Dieudonné d'Artois, né au palais des Tuileries à Paris le 29 septembre 1820, et décédé à Frohsdorf (Autriche) le 24 août 1883. Il fut connu sous les noms de duc de Bordeaux, puis de « comte de Chambord » et de « Henri V ». Il est le petit-fils du roi Charles X de France et le fils posthume du second fils de celui-ci, Charles Ferdinand d'Artois (1778-1820) (qui avait été assassiné plusieurs mois avant la naissance d'Henri d'Artois) et de son épouse Marie Caroline des Deux-Siciles (1798-1870). À sa naissance et jusqu'à l'abdication de son grand-père il est titré duc de Bordeaux. Puis en exil il prend le titre de courtoisie de comte de Chambord, du nom du château qui lui avait été offert par une souscription nationale.

Le 2 août 1830, Charles X abdique en faveur de son petit-fils Henri. La loi salique cependant donnait le trône au fils aîné de Charles X, le dauphin Louis Antoine de France (« Louis XIX ») qui, aussi impopulaire que Charles X, dut contresigner immédiatement l'abdication de son père pour transmettre la couronne à son neveu que ses partisans nommèrent dès lors « Henri V ». Cependant le parlement appelle au trône un cousin éloigné, Louis Philippe d'Orléans, qui devient Louis-Philippe Ier le 7 août. Entre-temps, du 2 au 7 août, le petit duc de Bordeaux fut théoriquement le « roi Henri V » et Louis-Philippe, lieutenant-général du royaume. L'ex-famille royale part en exil le 16 août 1830. En 1832, sa mère tente de provoquer un soulèvement dans l'ouest de la France mais la tentative échoue un an avant sa majorité.

Après la mort de son grand-père en 1836 puis de son oncle en 1844, Henri d'Artois devient l'aîné de la famille. Ses partisans les légitimistes restent dans l'opposition sous la Monarchie de Juillet de Louis-Philippe Ier, la Deuxième République et le Second Empire.

Henri d'Artois, « comte de Chambord »
Agrandir
Henri d'Artois, « comte de Chambord »

En 1871, l'Empire s'effondre après la défaite dans la guerre franco-prussienne. Otto von Bismarck fait organiser des élections pour négocier le traité de Francfort. Cette assemblée majoritairement royaliste est divisée entre légitimistes et orléanistes. Pour permettre la restauration monarchique souhaitée par cette assemblée, un accord intervient entre les deux partis sur la prééminence du comte de Chambord sur le comte de Paris. Celui-ci est reconnu par les orléanistes et certains légitimistes héritier du comte de Chambord, sans enfant (alors que le cousin le plus proche du comte de Chambord selon la loi salique est le comte de Montizón Jean de Bourbon (1822-1887)). En 1873, l'accès au trône du comte de Chambord semble inéluctable et il fait réaliser une série de carrosses (visibles au Château de Chambord) pour son entrée à Paris. Il est prévu que le maréchal de Mac-Mahon, président de la République, mène le comte de Chambord à l'Assemblée pour l'y faire reconnaître roi par acclamation. Toutefois celui-ci, par le manifeste du drapeau blanc du 5 juillet 1871 réitéré par lettre le 23 octobre 1873, refuse d'abandonner le drapeau blanc pour le drapeau tricolore et signifie ainsi son intransigeance face aux héritages révolutionnaires.

Les orléanistes (partisans des descendants de Philippe-Egalité qui vota la mort de Louis XVI) et certains légitimistes dépités décident alors d'attendre la mort du comte de Chambord pour présenter un candidat plus diplomate, le comte de Paris Philippe d'Orléans (1838-1894). Pour ce faire, ils décident de la durée de sept ans pour le mandat présidentiel d'une république envisagée comme temporaire.

Mais après la mort d'Henri d'Artois en 1883, l'opinion publique avait adopté la République comme forme de gouvernement qui nous divise le moins, pour reprendre les mots d'Adolphe Thiers et les élections avaient mené à l'Assemblée une majorité républicaine. Tout espoir de restauration monarchique s'évanouissait, et le nom de "République" apparaissait officiellement.

Mort sans postérité, avec lui s'éteint la lignée des BOURBON "directs", son cousin et beau-frère, Jean de Bourbon (né en 1822), lui succède comme aîné des Capétiens, Henri d'Artois n'ayant pas de descendance directe. Henri V est inhumé à Nova Gorica (maintenant en Slovénie, en ce temps-là encore sous l’Autriche-Hongrie.



Mariages de : Henri d Mariages / Enfants
DE A AVEC
Marie Thérèse de Modème (v. 1817 - v. 1846)


Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe