Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe

Dans mon rêve il y avais un Palais

29/11/2015

Dans mon rêve il y a un château

 

Quand Louis XIV rêva de Versailles

 

 Versailles c'est d'abord .....

 

Château de Versailles sous LOUIS XIII

LE PAVILLON DE CHASSE SOUS LOUIS XIII

images (19)_3.jpg 

 Le « chestif chasteau »

Le nom même du domaine de Versailles viendrait du latin "versare" qui signifie retourner la terre. En effet, irrigué par le rus de Galie et de Marivel, encadré par l'étang puant et l'étang de Clagny, le lieu est très giboyeux et cultivé depuis le moyen âge. On y trouve un petit village, quelques moulins et le château fort du seigneur Gondi.La chasse est une tradition pour les rois de France mais c'est également un sport prisé. Ainsi, les rois et la cour ne restent jamais en place et vont de châteaux en châteaux avec leurs gens et leurs meubles !Il se trouve que Versailles est proche de Saint Germain (résidence royale) et de Paris. Il n'en faut pas d'avantage pour attirer alors et de plus en plus les rois de France.

Louis XIII chasse à Versailles depuis 1607 avec sont père le roi Henri. Ce lieu lui plaît beaucoup et il y revient très fréquemment. Las de dormir sur la paille, il décide durant l'année 1623 de se faire construire "une petite maison" sur un promontoire, à l’emplacement où se trouve un moulin à vent et la maison du meunier. Son souhait est d'augmenter son confort et de lui permettre de passer la nuit sur les lieux.

Il fait donc l'acquisition du domaine pour un très bon prix et rachète le vieux château en ruine de J-F de Gondi qui se trouvait-la. Dès lors il y instaure un "bailli" qui ira de Versailles au Val de Galie.

La construction du premier château commence le 6 septembre 1623

Plan du domaine de Versailles sous Louis XIII

Plan du domaine de Versailles sous Louis XIII

Le dessin du bâtiment est l’œuvre du roi lui-même, tandis que sa réalisation est confiée à Nicolas Huault, maître-maçon. 

Le roi y couche la première fois en juin 1624.Le Roi y a ses appartements, constitués d’une petite galerie décorée d’un tableau représentant le siège de La Rochelle, et de quatre pièces aux murs couverts de tapisseries.

C'est alors un château qui se présente en U avec un corps de logis pour le roi et un pour le capitaine des gardes. Il y avait deux petites ailes encadrant une coure, aujourd'hui la cour de marbre, un portique de sept arcades reliant les ailes et quatre pavillons aux angles ; un fossé tout autour que franchissait pour le devant un pont-levis et pour l'arrière un pont de pierre ; une avant cour fermée par une grille et flanquée de bâtiments des commun

 Vue du château de Versailles en 1668 par Pierre Patel

Mais progressivement le château s'avère limité en place et Louis XIII décide sa reconstruction en 1631 en conservant la disposition de l'ancien. Il y mettra beaucoup d'énergie et d'argent, impatient de voir se terminer les travaux. Le château, dans le style de l'époque, est fait de briques rouges et de pierre.  aux toits d’ardoise noire, est constitué d’un simple corps de logis sur trois niveauxIl a en fait l'apparence qu'on lui connaît aujourd'hui pour la partie qui se trouve autour de la cour de marbre. Il dispose déjà d'un petit jardin qui, s'il a toujours des influences italiennes, présage la configuration des futurs jardins à la française. Les axes principaux des jardins sont tracés et la perspective y trouve son préambule.L’édifice de briques et de pierres,, complété par deux ailes en retour, de même longueur et légèrement plus basses que la bâtisse principale

Tout le monde alors se montre surpris de l'engouement du roi pour ce lieu si peu accueillant et se moquent de sa "grosse maison" : Le marquis de Sourches parlera d'un "petit château de gentilhomme" et le duc de St Simon d'un "petit château de carte". En effet, le château de Louis XIII s'apparentait plus à une demeure de bourgeois ou à une maison de campagne qu'à une résidence royale.

Posé sur son promontoire et ceinturé de fossés, le pavillon de chasse de Louis XIII rappelle les constructions du Moyen-Âge et lui procure sans doute un sentiment de sécurité

 le roi, timide, aime à se retirer dans cet endroit, loin de la cour et de l'agitation. Versailles devient très rapidement pour lui un refuge, une retraite. En outre, le site se montre fort prodigue en produit de la chasse et le roi y vient de plus en lus souvent (trois fois par semaine) seul ou invitant les dames de la cour : son épouse ou sa mère, leur faisant alors les honneurs des lieux. Il faut cependant reconnaitre que ce n’est que très rarement qu’il y accepte son épouse, Anne d’Autriche, ou sa mère, Marie de Médicis. D’ailleurs elles n’y dormiront jamais : le pavillon de chasse ne comporte pas d’appartement pour les femmes.

Versailles entrait petit à petit dans l'histoire grâce à la passion de Louis XIII pour ces lieux et pour la chasse qu'il transmettra d'ailleurs toutes deux à son fils Louis XIV. Ce dernier, imprégné fortement par la mémoire de son père, s'attachera durant tous les futurs travaux de Versailles à ne rien changer au château, pourtant si commun, de Louis XIII. 

th-pichon_funeerailles-royales-de-louis-xiv-site_4.jpg

 

Le jeune roi Louis XIV se rend très souvent sur les terres de Versailles pour y chasser, comme le faisait son père Louis XIII.

Au début de son règne, le roi se montre déjà passionné par les arts et par les bâtiments. Encouragé par sa mère Anne d'Autriche et Mazarin grand collectionneur, le roi s'engage dans une politique de grands travaux. Ceci se concrétisera dans un premier temps par la rénovation de demeures royales existantes : Le Louvre, Saint Germain, Les Tuileries...

Le domaine de Versailles représente alors, comme pour son père, une retraite et une manière d'échapper aux pesanteurs de la cour.A la différence de son père Il y retrouve  de petits comités, souvent féminins, pour y séjourner quelques jours et notamment avec Mademoiselle de Lavallière.

 Quand Versaille devient le rêve d'un roi

 C'est véritablement ce moment charnière qui décidera louis XIV à reconstruire Versailles. C'est en moins de cinq ans (1657-1661) que Nicolas Fouquet, surintendant des Finances, réussi à réaliser ce que l'on peut nommer l'ébauche de Versailles. Et quelle ébauche ! Tout dans ce château est une véritable réussite : des plafonds dorés rehaussés de sculptures, de splendides tapisseries, des grandes perspectives, des jardins étagées avec une multitude de jeux d'eaux. Le lieu est alors un véritable enchantement pour les sens et s'avère être la plus belle, et de loin, demeure du royaume. Ce chef d'œuvre sera le résultat d'une équipe d'artiste que l'on retrouvera peu de temps après à Versailles : Le Nôtre, Le brun, Le Vaux, Poussin, Molière, Lafontaine...

Ceci bien évidement ne sera pas sans contrarier un roi jeune et ambitieux comme Louis XIV. Les fêtes données à Vaux-le -Vicomte en 1660 et 1661 sonneront le glas de Nicolas Fouquet. Le roi émerveillé et impressionné par tant de beauté, considéra alors que Fouquet pour arriver à un tel prodige avait détourné l'argent du royaume. De plus Fouquet formait, de par sa fortune, un état dans l'état ce que Louis XIV, après les humiliations de la fronde, ne pouvait supporter. Même si les héritier de Vaux-le-Vicomte conteste aujourd'hui cette version, on peut tout de même penser que Fouquet a manifestement manqué d'habileté et de clairvoyance car la jalousie du roi vis à vis de son ouvrage était sommes toute prévisible.

A peine vingt jours après la fête du 17 août 1661 donnée en l'honneur du roi et qui fût une véritable splendeur, Fouquet fût arrêté et incarcéré !

 

 Louis XIV va dès lors, non seulement réquisitionner les hommes mais également toutes les œuvres d'art de Vaux ainsi que les végétaux. Après les quelques répétitions de Saint Germain ou des Tuileries, le roi va ordonner dès 1661 la reconstruction partielle de Versailles en décidant un budget de 1 500 000 livres. Le domaine va très rapidement se transformer et principalement pour cette époque les jardins. Le château devenant de plus en plus accueillant. Louis XIV va s'y rendre très fréquemment. Déjà il y reçoit, et avec grand plaisir et savoir-faire, les gens de la cour. Il y donne faites et réceptions et notamment en 1664 pour les "plaisirs de l'Iles enchantée" où toute l'équipe de Vaux montre un aperçu de ce que seront les grandes fêtes de Versailles. Car c'est là véritablement le sens de Versailles : un lieu pour les plaisirs et les fêtes, à la gloire du roi.

Cet engouement pour ce lieu surprend l'entourage du roi et des critiques, notamment de Colbert son ministre, se font entendrent. Saint Simon écrit : "Versailles, le plus triste de tous les lieux, sans vue, sans bois, sans eau, sans terre, parce que tout y est sable mouvant ou marécage, sans air par conséquent, qui n'y peur être bon".

Il nous faut également rappeler l'importance de la révolte des nobles contre le pouvoir royal que dû subir le jeune Louis XIV : la fronde. Cela va être déterminant pour le reste de son règne. Se détournant de Paris qui lui fit obstacle, il n'aura de cesse que de regrouper autour de lui la cour afin d'en maîtriser d'avantage les personnes. Versailles est alors tout à fait indiqué pour construire un château suffisamment grand et commode pour recevoir autant de personnes (à la fin de l'ancien régime plus de 10 000 !).

Contre tous, Louis XIV va entreprendre le plus grand chantier du siècle. Avait-il alors comme dessein, en 1661, de rassembler le gouvernement et la cour à Versailles ? Probablement pas si l'on peut en juger d'après la manière peu organisée dont sont réalisés les projets de travaux. Tout s'est fait petit à petit, et c'est la réussite des ouvrages entrepris qui aura pour conséquence l'installation du roi à Versailles. C'est motivé également et profondément par le souhait d'obtenir une demeure à lui et crée par lui à la hauteur de sa gloire que le roi va s'obstiner, malgré tous les obstacles, à la création de son palais et ce à travers quatre grandes campagnes de travaux.

Les étapes de la construction du château 

Louis XIV a refusé que l'on touche aux constructions de son père. Elles constituent l'entourage de la cour de marbre au cœur du château. C'est là qu'est située la chambre et une partie des grands appartements du roi, c’est-à-dire des pièces de réception où se déroule la vie officielle du roi. Les façades sont de brique, les parements des fenêtres sont en pierre de taille ; les toits en pente sont couverts d'ardoises. À partir de 1662, le roi fait agrandir le château. Dans le même style, on construit deux ailes en avancées et légèrement décalées sur la façade est (vers la ville). Ces ailes contiennent des écuries, les cuisines et l'office. En 1664, le roi, qui réside habituellement au château de Saint-Germain-en-Laye, tout proche, reçoit la Cour à Versailles et lui offre les spectacles des Plaisirs de l'île enchantée où lui-même participe comme artiste. Les années suivantes sont consacrées aux aménagements des jardins et des bassins par André Le Nôtre. 

Construction de l'enveloppe centrale

À partir de 1668, Le Vau, pour agrandir le château, réalise l'enveloppe au sud, à l'ouest et au nord, dans un style architectural nouveau. Les façades en pierre de taille comprennent trois niveaux :

  • un soubassement massif creusé de grandes niches (refends) ;
  • l'étage, percé de hautes fenêtres séparées par des pilastres et des colonnes ioniques ;
  • la partie supérieure ou attique, ornée de petits pilastres et surmontée d'une balustrade qui camoufle les toits plats à l'italienne.

Sur la façade ouest, donnant sur le parc, seules les ailes ont les trois niveaux. La partie centrale, à ce moment de la construction, est une vaste terrasse (où Mansart logera plus tard la galerie des Glaces). C'est dans cette enveloppe nouvelle que sont créés les Grands appartements du roi et ceux de la reine. Durant la même période, le Grand canal et le bassin d'Apollon sont aménagés dans le parc.

 La Cour s'installe définitivement à Versailles en 1682. Elle vit au milieu du bruit, de la poussière, car les travaux ne sont pas terminés. Il y a alors près de 36 000 ouvriers et 6000 chevaux qui poursuivent la construction et l'embellissement du palais. La galerie des Glaces n'est achevée qu'en 1686, l'aile du Nord qu'en 1689. Immédiatement on en démolit une partie pour édifier la chapelle royale (la quatrième construite à Versailles). Les travaux sont interrompus en 1685 à cause de la guerre de la Ligue d'Augsbourg que Louis XIV mène contre la quasi totalité des souverains européens, guerre qui assèche les finances royales. Ils ne reprennent qu'en 1699 pour finir en 1710.

L'Opéra royal sera construit beaucoup plus tard, à la fin du règne de Louis XV, entre 1768 et 1770.

Les appartements royaux[modifier | modifier le wikicode]

Au premier étage du château, on trouve les deux catégories d'appartements royaux :

  • les Grands appartements, qui sont une suite de pièces de réception, mais aussi d'habitation. Il y a les grands appartements du roi et les grands appartements de la reine ;
  • les petits appartements qui sont constitués d'un petit nombre de pièces souvent de taille réduite qui permettent au roi ou à la reine de bénéficier d'une certaine intimité ou de disposer de « commodités ».

Le Grand appartement du Roi[modifier | modifier le wikicode]

C'est une suite de pièces richement décorées installées dans la partie nord récente du château (enveloppe de Le Vau) :

  • le salon d'Hercule, salle immense de plus de 300 mètres carrés, réalisée à la fin du règne de Louis XIV ; il donne accès à l'aile nord du château et à lachapelle royale
  • une série de salons, salon de l'Abondance où l'on pouvait se désaltérer pendant les soirées, salon de Vénussalon de Diane où se trouvait un billard loisir dont Louis XIV était très friand, le grand salon de Mars où se trouvaient les musiciens, le salon de Mercure qui servait de salle de jeux, où l'on misait de grosses sommes d'argent, le salon d'Apollon, d'abord chambre du roi, puis salle du trône pendant les réceptions des ambassadeurs, mais qui servait de salle de danse en temps normal. Le tout se termine à l'ouest par le salon de la guerre. La décoration est confiée à Charles Le Brun et à ses élèves (Houasse, Coypel, La Fosse). Le thème retenu est celui des planètes (en référence au Soleil qui est l'emblème du roi), qui sont représentées à travers de grands épisodes de la mythologie gréco-romaine.
  • s'y ajoute la Galerie des Glaces, longue de 75 m et large de 10 m. Elle reçoit la lumière par 17 grandes fenêtres donnant sur le parc (façade ouest). Sur le mur, en face des fenêtres, ont été fixées près de 400 glaces qui renvoient la lumière et dupliquent le paysage du parc. Au bout de la Galerie se trouve le salon de la Paix. La décoration, toujours confiée à Le Brun, abandonne les références antiques pour glorifier les faits et gestes glorieux de Louis XIV. Un mobilier d'argent meublait la Galerie (il a été fondu en 1689 pour financer la guerre de la Ligue d'Augsbourg : on récupéra alors près de 20 tonnes d'argent fin).
  • les pièces d'habitation du roi dans la partie la plus ancienne du château autour de la Cour de marbre. La chambre du roi se trouve au centre du château. C'était une pièce ouverte pendant la journée, mais toute personne traversant la pièce devait saluer le lit vide. C'est là qu'avaient lieu les cérémonies du lever et du coucher du roi. De part et d'autre de la chambre se trouve le cabinet du Conseil où le roi travaille avec ses ministres et le salon de l'Œil de bœuf, où les courtisans admis au lever et au coucher attendaient leur tour pour entrer dans la chambre. Puis venait dans l'aile sud du vieux-château, la salle du grand couvert où le roi et la famille royale soupaient en public tous les soirs vers 10 heures.

Le Grand appartement de la Reine[modifier | modifier le wikicode]

Beaucoup moins étendu, il occupe la partie sud de l'enveloppe de Le Vau et donne sur le parc. Il comprend la chambre de la reine, le salon des nobles de la reine où se faisaient les présentations à la Cour, l'antichambre de la reine et une salle des gardes de la reine donnant sur un escalier imposant qui était l'entrée normale du château.

Au xviiie siècle, au rez-de-chaussée, dans les ailes nord et sud autour de la cour de Marbre, ont été aménagés les appartements des enfants du roi Louis XV (un fils, le Dauphin et quatre filles).

 

 Au xviiie siècle, au rez-de-chaussée, dans les ailes nord et sud autour de la cour de Marbre, ont été aménagés les appartements des enfants du roi Louis XV (un fils, le Dauphin et quatre filles).

La vie à Versaille

Hygiène au château de Versailles

Louis XIV n'étant pas très propre, le château l'était-il ? Sachant que les courtisans pouvaient parfois faire leurs besoins dans les couloirs de la résidence !

Un bain sans eau

Au XVIIe siècle, l'eau est considérée comme un poison qui s'infiltre dans le corps avec le but de détruire les organes. C'est pour cette raison qu'on ne prenait presque pas de bain. Même le roi Louis XIV ne se lavait pas, tout comme ses courtisans, bien que le château eût été alimenté en eau courante... Pour ne pas paraître trop sale, on change de chemise très souvent, on se frotte très fort avec du linge blanc, et on se parfume beaucoup, ce qui donne cette odeur très étouffante à certaines personnes. Cette méthode de lavage est appelée toilette sèche.

La salle de bain, pièce abandonnée

Parfois, à l'époque, on se lavait les dents avec de la pierre ponce en poudre ou de l'os de seiche et on parfumait son haleine avec de la pâte d'iris. Malgré leur aversion pour l'eau, les nobles continuent d'utiliser l'eau pour se laver les mains et la bouche. En 1680, Louis XIV ordonne la construction d'un appartement des bains, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce lieu est plus utilisé comme exposition que comme salle de bain.

Des cabinets de toilettes aisés
Ce lit de repos est installé dans la salle de bain de Marie-Antoinette, au château de Versailles.

Les familles royales et les courtisans ont à leur disposition des cabinets d'aisance, petites pièces qui enferment la fameusechaise percée : un pot de chambre en céramique enfermé dans un siège qui peut varier d'élégance. Des valets prévus à cet effet vident régulièrement les pots. Pour ne pas faire empester le château, Louis XIV avait construire un réseau de fosses reliées directement à un égout. La vision qu'il incarne d'être un monarque très peu soucieux de l'hygiène est donc assez mal argumentée. Malgré cela, le château reste très sale et malodorant à cette époque.

Des toilettes publiques

Il y a également des cabinets de toilettes publiques au château, mais bien peu : seulement pour les 3 000 résidents du château et les autres visiteurs journaliers... C'est pour cette raison que le sol du château est parsemé de toute part de liquides nauséabonds ; les visiteurs du château ont parfois besoin de se soulager. Malheureusement, les fameux liquides commencent à s'infiltrer à travers les murs.

La sœur de Louis XIV, se plaint régulièrement de la saleté du château qui la répugne et qui l'empêche de quitter ses appartements.

L'eau victorieuse

À partir du XVIIIe siècle, l'idéologie de la propreté se révolutionne. On ne tolère plus les odeurs de transpiration, autrefois considérées comme vigoureuses. Lesparfums écœurants sont démodés et rejetés, et surtout l'eau reprend sa véritable place, dans la baignoire... Louis XV donne l'exemple en faisant construire sept immenses salles de bains dans ses appartements privés. Peu à peu, la famille royale, puis tous les courtisans, commencent à utiliser la salle de bainquotidiennement. Maintenant, on peut compter plus d'une centaine de salles de bains !

La chasse d'eau

Les chaises à l'anglaise, équipées de chasse d'eau, sont apparues vers 1727. Elles sont alimentées continuellement en eau courante qui permet de conduire lesdétritus locaux vers les endroits appropriés tout en passant un petit coup d'eau sur les toilettes. Malheureusement, ces rares équipements sont exclusivement réservés à quelques résidents privilégiés du château et les mauvaises habitudes règnent encore par-ci, par-là. C'est pour cela que, vers le XVIIIe siècle, le roi est dans la nécessité de condamner un certain nombre de parties du château pour les faire nettoyer totalement. On menace aussi à plusieurs reprises des résidents de condamner les fenêtres de leur chambre s'ils s'obstinent à vider leur pot de chambre par les ouvertures.

Ça sent bon...

Sous le règne de Louis XVI, les chaises anglaises se sont installées dans chaque chambre du château, et on commence même à installer des bidets. La toilette est devenue agréable et coquette pour les femmes : c'est presque un concours. Les idées ont changé, même Marie-Antoinette reçoit maintenant nue dans sa baignoire 

Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe