Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe

chronique Françoise de Montespan Reportage

19/11/2015

 

Bienvenue dans la Chronique

de

Françoise de Montespan

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manière de montrer les jardins de Versailles

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

téléchargement_3.jpg"En sortant du chasteau par le vestibule de la Cour de marbre, on ira sur la terrasse"

 La cour de Marbre est une cour du château de Versailles pavée de marbre noir et blanc, située dans le renfoncement du vieux château, au pied de la chambre du Roi.Séparée par cinq marches de la cour Roy ale des spectacles y étaient donnés.La cour de Marbre est la cour du château primitif construit en 1623 par Louis XIII.

Les carreaux blancs et noirs qui la recouvrent proviennent du château de Vaux-le-Vicomte, carreaux que leroi avait préempté, ainsi que des sculptures et des meubles, avant une mise aux enchères faite par la famille ruinée de Nicolas Fouquet.

Plan de l’appartement du roi :
 
 

1 : Vestibule
2 : Salle des gardes
3 : Première antichambre, dite salon du grand couvert
4 : Salon de l'Œil-de-bœuf (auparavant la deuxième antichambre ou antichambre des Bassans et la chambre du roi)
5 : Chambre du roi (auparavant le salon du roi)
6 : Salon du conseil (auparavant le cabinet des glaces et le cabinet des termes)
A : Cour de Marbre
B : Cour Royale
De 1669 à 1671, le château de Louis XIII fut enveloppé par trois corps de bâtiments dessinant un énorme bloc rectangulaire. La façade frontale comportait au-dessus du rez-de-chaussée, entre deux avancées latérales, un profond retrait occupé par
une terrasse au niveau de l'étage noble. Cette disposition n'a pas été maintenue. À cela près, l'ordonnance fixée par Le Vau subsiste dans ses grandes lignes ; le sens classique de l'équilibre y tempère un faste italianisant. On remarque l'appareil à refends du rez-de-chaussée, les hautes baies et les pilastres ioniques de l'étage noble, l'attique, la balustrade ornée de trophées et de vases qui dissimule la toiture, l'animation obtenue par la saillie légère de plusieurs avant-corps à colonnes détachées. 

Le Vestibule est lambrissé en marbres polychromes et éclairé par deux fenêtres donnant sur la cour royale. En1701, afin d’éclairer l’escalier, Louis XIV fit percer le mur vis-à-vis les fenêtres transformant le vestibule enloggia. À la fin du règne de Louis XIV, le vestibule servit d'entrée à l’appartement du roi, au Grand appartement de la Reine et à l’appartement de Madame de Maintenon. 

 téléchargement_3.jpg"il faut s’arrester sur le haut des degrez pour considérer la situation des parterres"

 Déjà en 1629, Alexandre Fancine avait participé à l'éléboration de jeux d'eau pour Louis XIII pour égayer les jardins composés de deux parterres de broderies et de deux bosquets composés par Jacques Boyceau et Claude Mollet . Les axes et le premier bassin sont déjà créés. Mais avant son installation définitive en 1682, bien des travaux seront nécessaires 

  Le Parterre d’eau qui remplaça un parterre de broderie fut d’abord une composition complexe imaginée par Le Brun. Cinq bassins formaient un trèfle à quatre feuilles très stylisé. Au moins des 16 des 24 statues de la Grande Commande étaient disposées sur les margelles du bassin central.  Au vu d’une esquisse il semble que Le Brun envisageait de placer un groupe sculpté dominé par la figure d’Apollon au centre du principal bassin et les groupes d’Enlèvement aux angles.

Après que Louvois ait mis un coup d’arrêt au chantier, le parterre d’eau trouve sa forme définitive en 1683 : deux bassins en forme de rectangle sont entourés de groupes en bronze représentant les fleuves français et leur principal affluent.

Sous l’esplanade, le Parterre d’Eau cache trois énormes réservoirs destinés à alimenter les fontaines du petit parc.

Le Parterre du Midi, dit le Parterre des Fleurs
La meilleure vision qu’on puisse en avoir est probablement celle depuis le Grand Appartement de la Reine, au premier étage du Château. Autrefois nommé parterre des Fleurs ou parterre de l’Amour, il est situé au-dessus de l’Orangerie construite par Jules Hardouin-Mansart.  On y accède par un perron encadré de deux des plus anciennes sculptures du parc : Les Enfants aux sphinx. Les enfants de bronze furent modelés par Sarazin, fondus par Duval en 1668 et placés sur des sphinx en marbre, sculptés par Lerambert. Les fleurs et les broderies de buis y forment des dessins savants. Au XVIIe siècle, pendant le règne de Louis XIV, des fleurs de couleurs vives étaient plantées et renouvelées sans cesse : giroflées, jacinthes, jasmins, tulipes, narcisses, lys, coquelourdes, œillets de poète et jonquilles. 

des pièces d’eau et les fontaines des Cabinets.

 
Les deux cabinets d'eau encadrant le parterre d'eau ont été construits en 1684. Les groupes sont coulés par les Keller à l'Arsenal dans le même bronze que les canons de l'Armée Royale.

Chacun des cabinet est composé de deux bassins de marbre. L'eau qui coule du premier pour remplir le second forme une nappe d'eau. Cette année 1687 voit le remaniement de ces deux bassins. Dans un soucis de perfection, Le Nôtre a reçu l'autorisation d'abaisser les bassins secondaires pour allonger les nappes d'eau. 

 Fontaine du Point du jour, à gauche sortant du château de Versailles, 

groupes d'animaux représentant un Tigre qui terrasse un Ours et un Limier 
qui terrasse un Cerf lesquels jettent de l'eau.
Ils ont été modelés par Houreau et fondus par les Keller.

 Fontaine du Cabinet de Diane, à droite vis-à-vis la Chapelle de Versailles,

ornée de 2 groupes d'animaux de bronze,
l'un est un lion qui terrasse un Loup, modelé par Van-Clève,
et l'autre est un lion qui terrasse un Sanglier, modelé par Raon.
Le tout fondu par les Kellers.
 
Ensuite suivons toujours le Roi 
 
2. Il faut ensuite aller droit sur le haut de Latonne et faire une pause pour considérer Latonne les lésars, les rampes, les statües, l’allée royalle, l’Apollon, le canal, et puis se tourner pour voir le parterre et le Chasteau.

 Le parterre de Latone




Le Bassin de Latone a été construit en 1665. 
Le bassin est de forme ovale.
La statue de Gaspard Marsy est située au niveau de l'eau, 
la face tournée vers le château. 
Latone protége ses deux enfants Apollon et Diane
contre les crachats des paysans de Lycie.
Ces derniers, punis par Jupiter pour avoir souillé l'eau que la femme
et ses enfants voulaient boire et pour les avoir insultés, 
se métamorphosent en lézards, crapauds et tortues.
L'image n'est pas sans rappeler Anne d'Autriche
défendant Louis XIV et Monsieur contre les frondeurs.


 
Latone fuyant la colère de Junon arrive en Lycie : quelques paysans qui nettoyent un étang ne voulurent pas permettre qu'elle en approchât pour se rafraîchir, et cette dernière indignée les changea en grenouilles.
Ne laissent pas pourtant de nous déplaire.Les plus petits obstacles d'ordinairePrès d'un étang lasse, et presque aux abois
Laton vint, et quelques villageoisTroublèrent l'eau, ne lui pouvant pis faire.
Mais chacun d'eux par un coup exemplaireDevint genouille, et ce fut leur salaire,Ces malheureux avaient eu des emplois.Les plus petits.C'est bien souventpour le simple vulgaireQue vous voyez qu'il tonne, et qu'il éclaire,
Le ciel en veut au peuple, comme aux rois,Et s'il punit les plus grands quelquefois,n'exempte pas des traits de sa colère.Les plus petits.

Benserade


 La statue de Latone sera surélevée par Hardouin-Mansart en 1687, dans quelques mois, au sommet d'une sorte de pyramide ronde en marbre.

 Le parterre de Latone a été conçu par André le Nôtre et réalisé en1666.

À l'origine, les animaux étaient placés autour des trois bassins, puis furent disposées les figures humaines. Les gravures de Lepautre (1678) et de Perelle (avant 1687) montrent la première disposition de ces bassins. Au centre du bassin principal, le groupe deLatone et de ses enfants était placé sur des rochers, tourné vers le château. Un premier cercle composé des statues de six paysans se changeant en grenouilles entourait le groupe principal, puis un second cercle de vingt-quatre grenouilles.

Les deux bassins secondaires comprennent chacun deux paysans, un homme et une femme, changés en lézards et tortues.

Jules Hardoin-Mansart remania profondément le bassin de Latone entre 1687 et 1689.

Lorsque Louvois fut Surintendant des Bâtiment du Roi, Jules Hardoin-Mansart obtint une place considérable dans l'administration dupalais et dujardin et procéda à un profond remaniement. Un esprit de discipline affecta la statuaire des jardins, modifiant le rapport entre l’œuvre et son public. Cette perception plus objective et plus distancée des sculptures affecta le bassin de Latone, remanié par Hardoin Mansart à partir de 1687. Le groupe sculpté en marbre fut mis en valeur au sommet d’une composition qui l’isolait aussi des figures de plomb polychrome, au détriment de l’effet pictural de la conception d’origine de Le Notre.

Le éléments sculptés du bassin principal furent élevés sur un cône formé par quatre terrasses circulaires ; au sommet, fut placée la statue de Latone et de ses enfants désormais tournée vers l'ouest, vers la nouvelle Allée royale. Sur la troisième terrasse, six paysans lyciens sont représentés au moment de leur transformation en grenouilles ; entre eux sont disposées des batraciens. La terrasse inférieure est peuplée de lézards et de tortues, les paysans lyciens transformés

 les Bassins des Lézards De part et d'autre du bassin de Latone, deux bassins représentent des paysans de la Lycie surpris dans leur cueillette de roseaux par leur métamorphose.  Les Bassins des Lézards

Au-delà des parterres, les jardins sont quadrillés par un réseau d’allées rectilignes tracées sur un plan géométrique. Au XVIIe siècle, elles étaient bordées de palissades et de charmilles ou d’ormilles, haies de charme ou d’ormes taillées de manière à former de véritables murailles vertes. Quelques nichées étaient aménagées dans ces murs de verdure pour abriter des statues                                            

L’Allée royale
 
 L’Allée royale  Appelée aussi « Tapis vert », eraison de la bande de gazon qui se déroule au milieu, l’Allée royale mesure 335 mètres de long sur 40 mètres de large. Son tracé date de Louis XIII, mais Le Nôtre la fit élargir et scander de douze statues et douze vases, placés par paires symétriques. Pour la plupart, ce sont des œuvres envoyées par les élèves de l’Académie de France à Rome au XVIIe siècle. De part et d’autre, des allées permettent d’accéder aux bosquets que le promeneur découvre fur et à mesure de son cheminement Il est situé dans la grande perspective du château de Versailles, entre le parterre de Latone et le bassin d'Apollon. Bordé de chaque côté par une allée et formant un plan incliné (ce qui superpose les lignes d'horizon avec celles du Grand Canal), il est long de 335 mètres et large de 40.Le tapis vert existait déjà du temps du parc de Louis XIII.André le Notre le fit élargir et décorer de 12 statues et 12 vases, beaucoup
venant de l'Académie de France à Rome

 En marbre, en bronze ou en plomb, les sculptures ornent les allées, les bosquets et les bassins des jardins. Elles s’inspirent des légendes de la mythologie gréco-romaine ainsi que de l’histoire ancienne.

En 1661, alors qu’André Le Nôtre est chargé de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles, Charles Le Brun supervise, avec son équipe de sculpteurs, l’installation des décors : fontaines, statues et vases. Œuvres originales ou copies de modèles antiques réalisées par les pensionnaires  de l’Académie française de Rome, plus de 300 sculptures ornent les jardins. Des artistes tels que Girardon, Tuby ou Coysevox réalisent nombre de chefs-d’œuvre qui ont fait la renommée des lieux, complétés par la Grande Commande de Colbert. En effet, en 1674, le surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures passe une commande de 24 statues de marbre blanc, destinées à décorer le Parterre d’Eau.

 Bassin d’Apollon

 

 

Un peu plus loin sur l’axe est-ouest se trouvait le bassin d’Apollon (bassin des chars d'Apollon émergeant des eaux). Occupant l’ancien emplacement du Rondeau (également dit bassin des Cygnes) de Louis XIII, la fontaine d’Apollon, qui fut construite entre 1668-1671, représentait le dieu conduisant son chariot afin d’illuminer le ciel. Le bassin et la fontaine formaient un point de convergence dans les jardins et servaient d'élément transitionnel entre les jardins du Petit Parc et le Grand Canal. 

 Le Grand Canal

LAcadémie Royale des Science dissuada, dans un premier temps, le « jardinier du roi » de se lancer dans une telle entreprise, car le terrain, une zone marécageuse appelée « étang puant » qui était à l'origine de nombreuses maladies parmi les Versaillais, était alors très inégal. Cette pièce d'eau monumentale fut néanmoins réalisée avec succès, coupant le Ru de Gallyqui servit à l’alimentation du canal. 

Avec une longueur de 1 500 mètres et une largeur de 62 mètres, le Grand Canal, qui fut construit entre 1668 et 1671, prolonge physiquement et visuellement l’axe est-ouest jusqu'à l'enceinte du Petit Parc. Sous l’Ancien Régime, le Grand Canal était utilisé pour des divertissements en bateaux. En 1674, à la suite des résultats d’une série de négociations diplomatiques dont il profita, Louis XIV commanda la construction de la « Petite Venise ». Située à la jonction du bras transversal septentrional du Grand Canal, celle-ci abritait les yachts et les Caravelles reçus des Pays-Bas et hébergeait les gondoliers et leurs gondoles reçus comme cadeaux de la part du doge de Venise, d'où l’origine du nom.

Au-delà des exigences décoratives et ludiques de l'aspect du jardin, le Grand Canal jouait également un rôle pratique. En effet, situé à un point bas dans les jardins, le Grand Canal recevait l’eau qui s’écoulait des fontaines dans les jardins en amont. Cette eau était alors pompée grâce à un réseau de pompes actionnées par des moulins à vent et des moulins à chevaux, puis renvoyée au réservoir placé sur le toit de la grotte de Thétis afin de réalimenter les fontaines. Le système hydraulique fonctionnait alors en circuit fermé. 

téléchargement_3.jpg"Puis se tourner pour voir le parterre et le Chasteau. "

Parterre d’Eau

Le parterre d'eau, devant la façade ouest du château 

Au-dessus de la fontaine deLatone se trouvait la terrasse du château, dite le parterre d’Eau. Formant un élément transitionnel sur l’axe est-ouest entre le château et les jardins en contrebas, le parterre d’eau se manifestait comme lieu où la symbolique des grands appartements se synthétisait avec celui des jardins. Sous le parterre, des réservoirs de stockage permettent l'alimentation des bassins et fontaines
.En 1674,Louis XIV commanda un ensemble de statues à l'origine prévu comme éléments décoratifs pour les fontaines du parterre d’Eau. La « Grande Commande» se composait de 24 statues représentant les quaternités classiques. Conçue parCharles le Brun et exécutée par les meilleurs sculpteurs de l’époque, la Grande Commande comprenait entre autre :

  • les quatre éléments : la Terrel’Airl’Eaule Feu ;
  • les quatre parties du monde : l’Europel’Afriquel’Asiel’Amérique ;
  • les quatre saisons : le Printempsl’Étél’Automnel’Hiver ;
  •  sous la direction de Jules Hardouin Mansart, le parterre d’eau fut remanié. Les statues de la Grande Commande furent déplacées à d'autres endroits dans les jardins. Les deux bassins octogonaux qu’on y trouve aujourd’hui furent construits et décorés à cette époque avec des statues en bronze représentant lesfleuvesde France
Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe