Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe

chronique françoise d'Amboise carnet de Voyage suite

11/10/2015

 

 Continuons notre route avec Louis d'Amboise

 

Le grand Logis

 

 Ce manoir, également nommé « La Châtellenie », situé au Sud du bourg, constituait le logis seigneurial de Bléré.

Les seigneurs de Bléré nous sont connus depuis le 11ème siècle. Louis d'Amboise, seigneur de Bléré, d'Amboise et de Montrichard en fut propriétaire vers 1431.

Pierre Bérard acquit la Châtellenie en 1446. Il était chevalier, conseiller et maître d'hôtel du roi, seigneur de Bléré et de La Croix. C'est lui qui fit construire le « Grand Logis », près du coteau Sud, en position dominante par rapport à la ville.

Le manoir était entouré d'un vaste parc, bordé par le champ de foire à l'Ouest (Place Balzac actuelle). L'entrée principale et l'avenue du château se situaient dans l'axe de la rue Madame descendant vers la ville. Le corps principal, constitué de deux ailes, comprenait des communs (écuries, grange, service pour les vendanges). Deux tourelles étaient présentes de part et d'autre de l'avenue.

Comme on peut le constater, d'importantes modifications ont eu lieu aux 19ème et 20ème siècles. Après Pierre Bérard, les seigneurs se succédèrent. En 1837, le château fut vendu à la famille Bullot, puis après deux autres ventes en 1924 et 1933.

 

Le château des ducs de la Trémoïlle

le Château de Thouars

 

«

 

  dans le département des Deux Sèvres

Stratégiquement placé sur un promontoire naturel dominant un méandre du Thouet, il possède un bâtiment principal, une cour intérieure, une orangerie, une chapelle et des écuries.

 Puis un second château fort pour défendre l'importante place-forte qu'est Thouars durant la guerre de Cent Ans. Le château fut en particulier repris par Dusceclin en 1372. Après être passée à la famille d'Amboise puis avoir été annexée au domaine royal la vicomté de Thouars est restituée aux La Trémoïlle par Louis XI.Charles IX les fait ducs de la Trémoilles puis Henri IV pairs de Françe

Marie de La Tour d'Auvergne épouse d'Henri III de la Trémoille, duc de Thouars, ne supporte plus de vivre dans ce château fort le trouvant froid et peu confortable, elle menace même de quitter Thouars si rien n'est entrepris pour lui construire une demeure confortable.

Le projet initial prévoyait l'édification d'un monument beaucoup plus modeste. On commença tout d'abord par construire un petit pavillon adossé au vieux château ; puis en 1638, Jacques Lemercier lui conseilla de ne rien conserver des anciens bâtiments. La duchesse décida alors de raser le vieux château médiéval et de réutiliser les matériaux pour édifier une aile reliant le nouveau pavillon à la collégiale Notre-Dame.

Avec une façade de plus de 110 mètres de long précédée d'une cour d'honneur entourée de galeries à portiques, le château de Thouars est l'un des plus importants en France dans la première moitié du XVIIIeme siècle

Les nouveaux appartements encadrent un pavillon central surmonté d'un dôme au milieu duquel s'ouvre l'entrée principale. La façade bien que dépourvue d'ornements, rappelle celle duPalais des Tuileries. L'architecture du château de la famille La Trémoïlle est dans un style Louis XIIII extrêmement sobre, on peut peut-être y lire la volonté de la duchesse Marie de la Tour d'Auvergne demeurée fidèle à une certaine rigueur protestante; d'ailleurs certains membres de la famille furent enterrés à l'intérieur de la demeure.

Les écuries ont été construites en 1707 sur un plan de Robert de Cotte, élève de Jules Hardouin Mansart.

Ce bâtiment devint une prison de 1870 à 1925, recueillant notamment bon nombre de communard

 Le corps de logis central à un étage et un étage de comble percé de lucarnes est encadré de deux pavillons plus hauts d'un étage. Le premier construit, le pavillon sud qui était à l'origine accolé au château fort ensuite rasé est trapézoïdal. Un dôme central abrite l’escalier dont la balustrade est en marbre de Laval.Le logis est précédé d’une cour d’honneur entourée d’une galerie à portique faisant terrasse accessible par les appartements du premier étage. Une autre galerie rejoint la chapelle.Les soubassements sont en pierre dure locale « la pierre de Vrines » ou grison, les murs en tuffeau, et les couvertures en ardoise

Le jardin a été détruit au xixe siècle et il n'en reste que l'orangerie qui aurait servi de modèle à celle de Versailles. Un billet deLe Nôtre atteste qu'il a participé à leur création 

 

 Le château de Montrichard

 Il a été construit au début du xie siècle par le comte d'Anjou Foulques Nerra. Il lui servait de point d'appui dans sa lutte contre le comte de Blois, Eudes II.Le premier fidèle à qui il en confia la garde fut Roger le Diable, seigneur de Montrésor.En 1188, le roi de FrancePhilippe Auguste, après en avoir fait le siège, le détruit partiellement.Au xie siècle les seigneurs d'Amboise, fidèles des comtes d'Anjou, se rendirent autonomes et se retrouvèrent en conflit avec la plupart de leurs voisins.Hugues I er d'Amboise s'empara de la forteresse de Montrichard en 1109. Il fit des travaux d'agrandissement.Montrichard et Amboise furent pendant tout le Moyen âge des deux principales forteresses de la famille d'Amboise.Perennelle d'Amboise transmit la forteresse par mariage, dans la Famille d'Harcourt, à la fin du Moyen Âge

 

  A présent suivons  Françoise d'Amboise

 

 

 Nantes

Les marques de l’histoire de Nantes encore présentes dans la ville, datent généralement du XVème siècle. Entre Antiquité et Moyen-Âge, Nantes se révèle être une place forte notamment au niveau commercial.

La porte Saint-Laurent était l’entrée de la ville médiévale, elle permettait le passage des remparts. 

De par sa place stratégique et son rôle important, la ville est régulièrement attaquée de tous côtés : terres et Loire. Afin de se protéger des pillards, des assauts germaniques et des bombardements, la ville plusieurs fois détruite, décide en 300 après Jésus Christ de construire une muraille qui perdurera jusqu’en XIIIème siècle : Nantes devient une ville fortifiée.

Nantes, à l’époque prénommée Portus Namnetum, commence à asseoir un certain pouvoir (pouvoir d’autant plus important que l’Empire Romain s’effondrait peu à peu).Christianisée au IIIème siècle, la ville va alors commencer à construire de majestueux édifices en hommage à sa nouvelle religion. La conquête de Nantes prendra plusieurs années, cependant il faudra attendre le XVème siècle pour que Nantes devienne la capitale de la Bretagne (lieu de vie des Ducs de Bretagne notamment François II ainsi qu’Anne de Bretagne et siège du pouvoir politique). Construit vers 1472, l’hôtel Saint-Aignan, hôtel particulier fait de pierres de tuffeaux, est une demeure de nobles typique du Moyen-Âge : de stylegothique.Nous commençons notre promenade thématique dans le centre-ville de Nantes au cœur de la rue Saint-Jean, face à ce très bel édifice classé aux monuments historiques depuis 87 ans (15 mai 1926Il demeure donc comme un lieu essentiel de la réussite économique, sociale et politique du Nantes de l’époque .Sa construction est un petit sujet de controverse. En effet certains disent que l’hôtel avait été commandé par les seigneurs de la Guerche, d’autres parlent de François Goheau sieur de Saint-Aignan et capitaine des Franc-archers de Nantes. Les interrogations persistent, cependant il trône aujourd’hui fièrement sur la liste des bâtiments historiques de la ville. Cet hôtel a notamment été construit pendant la période où le Duc François II faisait de Nantes son lieu de résidence.

continuons notre promenade 

par la porte Saint-Pierre.Cette porte possède deux dates de construction. En effet, les fondations de la porte datent du IIIème siècle, date de la construction des remparts. La seconde partie, partie basse date cette fois du XVème siècle.

la cathédrale catholique Saint-Pierre est située sur la place Saint-Pierre. 

La Cathédrale Saint Pierre 

 

Façade de la cathédrale

La bâtiments repris dès le début du XVII par les Sœurs de Saint Vincent de Paul, connaîtra des modifications conséquentes. Il sera agrandi, on y ajoutera quelques statues et représentations religieuses. pour poursuivre notre promenade, rendons-nous dans l’une des rues les plus moyenâgeuses de Nantes. L’histoire médiévale de Nantes est encore accessible visuellement aux touristes. Pour le plaisir des yeux allons voir deux maisons typiques du Moyen-Âge entre debout rue Bossuet.Les maisons en bois sont abandonnées au profit des maisons en durs. En 1720, le maire Gérard Mellier de l’époque se serait insurgé : “Je ne veux pas de façade en bois, gardez le pour les navires”.Le XVème siècle est la période du développement architectural à Nantes. En effet, la ville pendant toute cette période se reconstruit (suite aux inondations et incendie nombreux) et en profite pour être un haut lieu de création architecturale.Nous sommes face à deux maisons à Colombages très connues ici à Nantes.Au XVII et XVIII, les bourgeois et riches marchands de Nantes ont laissé tomber ces maisons à Colombages au profit de maisons  plus robustes en pierres (notamment pierres de tuffeaux).

Admirez ce majestueux édifice achevé il y a 122 ans (début de la construction en 1434, fini en 1891). La cathédrale de style gothique est sans doute le plus bel édifice historique de la ville de Nantes, elle est classée aux monuments historiques depuis 1862.La construction de cette cathédrale était très importante pour la ville de Nantes qui avait besoin d’assoir son pouvoir et son importance religieuse. En effet, après les guerres de succession et la récente prospérité économique de Nantes, cet édifice est jugé comme nécessaire. La cathédrale est surélevée vis-à-vis de la place. Cela permet de faire comprendre aux fidèles qu’ils quittent le monde terrestre pour se rendre dans le monde céleste.La cathédrale, comme tous les édifices nobles de l’époque, est construite en pierres de tuffeau (acheminées sur la Loire depuis Saumur). Sur la façade, nous pouvons voir 154 bas-reliefs racontant les grands moments inscrits dans la Bible. Le portail central représente le jugement dernier.Pendant la Révolution, la cathédrale sera transformée en Arsenal avant de retrouver son rôle religieux. en 1800, l’aile sud de la cathédrale sera fortement endommagée suite à l’explosion d’une poudrière dans une des tours du Château des Ducs de Bretagne. À nouveau, pendant la seconde Guerre Mondiale, la cathédrale subira des dommages importants.

Entrons à présent dans la cathédrale.

Petite information intéressant, les voûtes de la cathédrale Saint-Pierre sont bien plus haute que celles de Notre-Dame-de-Paris (37.5 m)

Il en reste plus que 3 œuvres antérieures à la Révolution : Saint Jean-Baptiste de Lemoyne et La Remise des Clefs à Saint-Pierre d’Erard. Les vitraux d’origines ont tous été détruits, c’est pour cette raison que la cathédrale de Nantes possède des vitraux aux images et couleurs d’une modernité sans pareil (1978-1988 créés par Jean Le Moal et Anne Le Chevallier).Au cœur de la cathédrale, profitons d’un de ses plus beaux chefs d’œuvres: le tombeau du Duc François II de Bretagne et de Marguerite de Foix et de Marguerite de Bretagne. Il a fallu un peu plus de cinq ans pour achever ce tombeau fait de marbre (1502-1507).

Château des Ducs de Bretagne

Château des Ducs de Bretagne Nantes

Le Château des Ducs de Bretagne est avant tout le château d’Anne de Bretagne. Nous en reparlerons un peu plus tard.Finissons notre promenade pour le château des Ducs de Bretagne construit en 1466. En pleine période d’essor économique, Le château des Ducs de Bretagne a été construit du XIVème au XVIIIème siècle, il est classé monument historique depuis 1840. Le premier résident de ce château est le Duc François II. Le château deviendra par la suite (au environ du XVIIIème siècle) prison et caserne. Depuis 1915, le château devenu musée, retrace l’histoire médiévale de NantesAnne de Bretagne est sans aucun doute la plus célèbre des résidentes du château. En effet, après la mort de son père François II (1488). Anne de Bretagne devenue reine de France (1491-1514), résidera à son tour au château et y entreprendra des travaux de fortifications.Par la suite, les rois de France successifs (jusqu’à François Ier) résidèrent au château lors de leurs déplacements en Bretagne.En 1598, Henri IV séjournera également dans le château des Ducs de Bretagne. En effet, nous en avons déjà parlé, lors de la signature de l’Edit de Nantes, Henri IV passera sous la porte Saint-Pierre pour se rendre au château.

Pierre d'Amboise seigneur de Meillant  nous guide vers Meillant

Le Chateau de Meillant

vue du château Parc

 

 Un château existe déjà au (XIème siècle). Une tour avait été construite par un Prince de Déols pour protéger ses terres face à la "Grosse Tour" qui avait été construite à Dun le Roi, aujourd'hui Dun surAuron, distante de 3 lieues.  le château de Meillant est l'un des plus beaux trésors de la route Jacques Coeur, une Rose, sur le coeur de la France. Antique Mediolanum, appartenant d'abord aux Seigneurs de Charenton qui font construire une forteresse primitive à l'emplacement d'un "Oppidum Gallo Romain". Puis Agnès de Charenton apporte la terre à son mari Raoul VII, Prince de Déols au XIIème siècle. Puis voilà les Comtes de Sancerre, une puissante famille, D'ailleurs, l'un d'eux, Louis de Sancerre, fidèle deCharles VI et "Connétable de France" aura le droit de reposer parmi les Rois à l'abbaye de St Denis. Les parties les plus anciennes du château actuel datent pourtant du début du XIVème siècle, période durant laquelle il appartient à la famille de SancerreEtienne deSancerre fait alors construire une nouvelle forteresse flanquée de tours et de 2 corps de logis qui respectent le plan de la construction d'origine du XIème siècle. Les vieilles douves sont draguées et de nouvelles murailles sont dressées pour former une enceinte Polygonale dont 2 des côtés ont aujourd'hui disparu. Avec ses 2 façades, l'une Gothique, l'autre Renaissance, son parc ombragé de frondaisons majestueuses, son écrin d'émeraude et ses eaux murmurantes, le château de Meillant a quelque chose de magique. Il appartient depuis 30générations à une lignée qui compte d'illustres représentants, Charles d'Amboise conféra au château son aspect Renaissance et la belleFrançoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, Marquise de Montespan, donna 8 enfants au Roi Louis XIV

Le plan initial du château tel qu'il avait été construit par Étienne II et que montre le dessin de Claude de Chastillon est très semblable à celui du château de Sagonne. Cette ressemblance est due au fait que ces 2 châteaux ont été construits par la même famille de Sancerre. Les parties construites par la famille d'Amboise à partir de 1473 sont plus à rattacher la fin du style Gothique qu'au début du styleRenaissance en France. On peut rattacher les bâtiments construits par Charles Ier d'Amboise au Palais Jacques Coeur de Bourges. SousCharles II d'Amboise a été construite la tour du Lion, en hors oeuvre et comprenant un escalier à vis, et la mise en forme de la façade côté cour du bâtiment Occidental par le percement des fenêtres dans les murs du début du XIVème siècle et leur décoration. La décoration de la tour et des fenêtres hautes de la façade côté cour est assez exubérante. Elle a été réalisée avant 1510 dans un style marquant la transition entre les styles "Gothique Flamboyant" et de la 1ère "Renaissance Française". On retrouve ce type de tour escalier au Palais Jacques Coeur et à l'hôtel des "Échevins de Bourges". La galerie qui prolongeait l'aile Occidentale et qui a été construite dans le style de la 1èreRenaissance a malheureusement disparu. Il ne semble pas que la restauration entreprise à partir de 1842 ait beaucoup affecté cette partie du château. A cause du lion doré tenant entre ses pattes le Blason des Chaumont qui la flanque tout en haut, mais regardons un peu la tour, entièrement couverte d'une broderie de pierre digne du palais Jacques Coeur. La marque de la famille d'Amboise est aujourd'hui visible sur l'édifice, on remarque sur la façade un mont en flammes "Chaud Mont" ainsi que 2 (C) entrelacés correspondant aux initiales de Charlesde Chaumont. 

 Une fille de Marguerite de Bueil Anne de Bueil, s'est mariée en 1438, à Pierre d'Amboise. Par échange, ils ont acquis le 20 Octobre 1453 les Seigneuries de Meillant et de CharentonPierre d'Amboise est appelé Seigneur de Meillant dans des actes . Il est mort le 28 Juin 1473 à Meillant. Dès le 6 Mai 1464, il avait transmis à son fils Charles Ier d'Amboise la nue propriété de Meillantau moment de son mariage avec Catherine de Chauvigny. Il fait commencer les travaux de construction de la partie de bâtiment comprise entre les 2 corps de logis d'Étienne II de Sancerre, probablement à partir de 1473. Après sa mort, le 22 Février , son fils,Charles II d'Amboise fait continuer les travaux. Ses focntions de lieutenant du roi en Italie et de gouverneur du Milanaisle retenant loin du château, il fait surveiller les travaux par son oncle, le Cardinal d'Amboise. L'argent qu'il a retiré de son gouvernement en Italie a fait dire au Cardinal Bibbiena, d'après Brantôme"Milan a fait Meillant"Louis XII s'est arrêté à Meillant en (1505).Après sa mort le 11 Février 1511 à Carregio, son fils unique Georges d'Amboise hérite du château, mais il meurt à la bataille de Pavie, en (†1525). Dans un testament de 1522Georges d'Amboise avait laissé ses biens à sa tante Catherine d'Amboise, épouse de Philibert de Beaujeu,fils de Jacques de Beaujeu, Seigneur de Lignières et d'Amplepuis, et à sa cousine Antoinette d'Amboise, femme d'Antoine de La Rochefoucauld.

 

 

Dernière mise à jour du site le
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe
Parcourrez l'histoire de France (et d'Europe) au travers la généalogie des rois et des grands personnages du royaume : Biographie des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbon, et autres grandes familles de l'histoire de France et d'Eurpe